Centre Ophtalmologique IRIDIS à ALBI - Glaucome

Dr Gilles LESIEUR

 

32, Place Jean Jaurès
81000 ALBI

Tél. : +33 (0)5 63 49 47 80
FAX : +33 (0)5 63 49 47 83
Chirurgie oculaire
Iridis Innovation

Glaucome

Les glaucomes sont des affections oculaires caractérisées par une destruction progressive du nerf optique.

En l'absence de traitement, ils peuvent conduire à une atteinte définitive du nerf optique, c'est pourquoi il ne faut pas attendre une baisse d'acuité visuelle pour consulter.

En France, plus d'un million de personnes sont concernées.

1) Symptômes

On estime que si environ 700 000 patients sont traités, 400 000 personnes en seraient atteintes mais non diagnostiquées puisqu'il n'existe pas de symptôme dans la très grande majorité des cas en dehors du glaucome aigu.

Il est donc primordial de dépister la maladie le plus tôt possible pour enrayer son évolution.

Une consultation spécialisée est organisée toutes les semaines au Centre IRIDIS.

 

2) Bilan

Il est réalisé lors de la consultation de façon indolore.

La mesure de la pression intraoculaire (PIO) dont le résultat s'interprète en fonction de l'horaire et de l'épaisseur cornéenne (pachymétrie), est réalisée.

L'examen du fond de l'œil et sa photographie au rétinographe non mydriatique est capital au stade initial pour dépister les lésions débutantes de la tête du nerf optique et pour détecter leur évolution pendant le suivi.

L'examen automatisé du champ visuel est essentiel pour mettre en évidence le retentissement de l'atteinte du nerf optique et sa progression. Le glaucome se caractérise en effet, par une atteinte progressive et irréversible du champ visuel, d'abord périphérique et longtemps non ressentie. Lorsque les troubles visuels apparaissent, l'atteinte est déjà très étendue.

La gonioscopie dynamique est un examen complémentaire permettant de visualiser l'angle formé entre l'iris et la cornée pour préciser le type de glaucome (à angle fermé ou ouvert, large ou étroit) et donc le traitement à instaurer.

Un examen du nerf optique des fibres rétiniennes et des cellules ganglionnaires par OCT Spectral Domain de dernière génération complète ce bilan.

 

3) Traitement

L'objectif essentiel des traitements est de lutter contre l'élévation de la pression intraoculaire que l'on considère comme cause majeure de la progression de la maladie.

Le traitement médical est réalisé par instillation de différents collyres dont le but est d'abaisser la PIO en facilitant l'évacuation de l'humeur aqueuse ou en en freinant la production.

Le traitement au laser peut se pratiquer selon différentes techniques selon l'indication :

L'iridotomie au laser, qui consiste, notamment dans les glaucomes à angle étroit ou fermé, à pratiquer un petit orifice dans la périphérie de l'iris pour faciliter la circulation de l'humeur aqueuse vers son filtre d'évacuation, le trabeculum (voir fiche SFO n°6).

La trabéculoplastie au laser, qui augmente la perméabilité du filtre d'évacuation de l'humeur aqueuse (voir fiche SFO n°4).

La cyclo affaiblissement au laser, aux ultrasons ou au froid est réservée à certaines formes cliniques de glaucome, et induit une diminution de production d'humeur aqueuse au niveau du corps ciliaire (voir fiche SFO n°5).

Le traitement chirurgical (voir fiche SFO n°3) est indiqué en cas de mauvais contrôle du glaucome.

L'intervention, qui sera toujours privilégiée lorsqu'elle est possible (angle ouvert) est la sclérectomie profonde. Elle se pratique sous anesthésie locale (sous ténonienne) en ambulatoire et permet de faciliter l'évacuation de l'humeur aqueuse. Cette interventation micro-chirurgicale très fine consiste à réaliser une ablation partielle du filtre d'évacuation de l'humeur aqueuse (trabéculum) sans pénétration dans le segment antérieur.

Dans les autres cas une trabéculectomie sera réalisée (ablation totale du trabéculum avec pénétration dans le segment antérieur).